4K Ultra HD – Édition CA – Disney – 100 min – 03 mai 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais Dolby Digital Plus 7.1
• Anglais Dolby Digital 5.1 et 2.0
• Français (québécois) Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Bienvenue dans l’âge bête

Meilin Lee est une jeune adolescente de 13 ans, pleine d’assurance, mais tiraillée entre son image de petite fille modèle aux yeux de sa mère hyper protectrice et le chaos de l’adolescence. Et comme si tous les changements qui s’opèrent en elle ne suffisaient pas, chaque fois qu’elle est débordée par ses émotions – ce qui, pour une ado, arrive quasiment tout le temps – elle se transforme en panda roux géant !

Techniquement fabuleuse (des graphismes tout en rondeurs) et débordante d’énergie, cette fable métaphorique sur la crise d’adolescence (et les émotions qui vont avec) est un film d’animation quelque peu effronté où la tendresse, l’humour et la sororité (les trois copines un peu folles de Meilin) aident à évoquer la transmission maternelle et culturelle. Au cœur des années 2000, une vraie bouffée d’air frais.

IMAGE – Quelle belle fourrure !

Plus lumineuse, pop et raffinée que sur le Blu-ray, cette image pleine de vie est encore plus accrocheuse avec ce transfert UHD HDR10.

Les textures sont sensiblement plus fines (les personnages, les arrière-plans), la palette colorimétrique aux tons pastel est autrement plus profonde (les primaires se montrent avec plus d’intensité), les contrastes sont largement plus délurés (les noirs sont plus profonds et les blancs plus nets) et les sources lumineuses aisément plus éblouissantes (les apparitions spectrales de Sun Yee, la lune, les projecteurs lors du concert des 4*Town).

SON – Nobody Like U

Typique de Disney, la VO Dolby Atmos est un peu trop décontractée (des basses en retrait, une dynamique négligée et un volume d’enregistrement mesuré) pour son propre bien. Mais elle offre avec bonheur une agréable directivité spatiale, des effets et/ou ambiances bien définis, une scène arrière abondante, des dialogues clairs, une verticalité sonore raisonnablement conçue (des atmosphères, quelques bruitages occasionnels et l’ambiance musicale) et un score minutieusement ventilé de part et d’autre de la pièce d’écoute.

Loin de se retenir autant, la VF(Q) Dolby Digital Plus 7.1 a un caractère beaucoup plus punchy malgré une spatialisation un peu moins « fringuée » !

CONCLUSION – Tous à poils ?

À l’usage des jeunes filles, mais pas seulement, en pleine transformations pubertaires, le panda roux est une étape charnière pour se révéler soi-même et s’émanciper… Surtout qu’entouré du présent 4K Ultra HD, tous les voyants sont au vert (hormis le pote relou « Dolby Atmouse » qu’on aime quand même) pour y parvenir sans trop de colère, de tristesse et/ou de honte.

Note artistique
8
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
8
0
Alerte rouge (2022)
Visuel de l'édition US exclusive à l'enseigne Target

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x