4K Ultra HD – Édition DE – Capelight Pictures – 129 min – 13 août 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10+
• Ratio : 2.35

Bande-son
• Coréen DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Œil pour œil, dent pour dent

Jeune sourd-muet, Ryu est prêt à tout pour sauver sa sœur qui a désespérément besoin d’une greffe de rein. Puisqu’il n’est pas donneur compatible et qu’il n’a pas les moyens de payer l’opération, Ryu se tourne vers des trafiquants d’organes, mais il se retrouve avec un rein de moins et presque plus d’argent. Son amie, anarchiste pure et dure, le convainc de kidnapper la fille du richissime Dongjim, pour obtenir la rançon qui financera l’opération. Cet acte va marquer le début d’une sombre spirale où une vengeance va en appeler une autre…

Drame social à la violence froide et au romantisme désabusé, cette tragédie humaine à la narration brillante, à l’interprétation de haute tenue et à la mise en scène esthétisée démontre que l’amour rend aveugle lorsque ses personnages, complexes et ancrés dans notre réalité, vont se laisser guider par la douleur, le désespoir et la vengeance en oubliant peu à peu les conséquences de leurs actes. Une perle noire qui prend à la gorge !

IMAGE – Ni blanc ni noir

Tellement plus éclairé, net, coloré et audacieuse que par le passé, ce transfert UHD HDR10+ tiré d’un master 4K est complètement différent de son homologue HD (le Blu-ray édité par HK Vidéo le 02 mai 2012) mais au final, dixit Capelight Pictures, plus fidèle à la démarche artistique de son réalisateur.

Lisses et fades en comparaison, les images tirées de l’ancien master 1080p retrouvent une texture 35 mm plus authentique, énormément de détails (adieu DNR) et des couleurs pleines de vie. Plus chaudes, richement saturées (les cheveux verts de Ryu) et recouvertes d’une teinte cyan inédite, elles sont accompagnées de contrastes largement plus « violents » (noirs d’encre et blancs brillants) et de sources lumineuses incroyablement plus intenses (les reflets sur l’eau, l’éclairage nocturne de la ville, etc.).

Mais comme précédemment, plusieurs artefacts numériques (des lissages et/ou blocs de pixels en arrière-plan) font leurs apparitions de-ci de-là ! Cependant, comme ils sont là depuis des années, cette présence parasite doit être « ancrée » à la source. Par contre, les quelques traits verticaux qui viennent « saloper » une séquence en particulier auraient dû être nettoyés.

SON – La force des non-dits

Un mixage harmonieux encodé en DTS-HD MA 5.1 qui mêle habilement dialogues (peu nombreux), ambiances (volontairement étouffées parfois) et musique (enveloppante même si elle se fait rare).

La spatialisation est remarquable (cf. les nuisances sonores du voisinage), les basses fréquences profondes, les voix toujours intelligibles et la plage dynamique fracassante.

CONCLUSION – C’est la lutte finale !

Vertigineuse descente aux enfers où la tension et l’horreur vont crescendo, le volet inaugural de la trilogie de la vengeance voit l’impact amer de ses choix moraux décuplé en 4K Ultra HD !

Note artistique
9
Qualité vidéo
7.5
Qualité audio
8.5
0
Sympathy for Mr. Vengeance

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x