Provenance : France | Éditeur : Disney | Date de sortie : 07 avril 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
HDR10 / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 2K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Français Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
Anglais
Français

Pirates des Caraïbes - La Saga
2.5/5

Artistique : 7.5 | Vidéo : 5 | Audio : 8

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Filmmaker Mode)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | Dolby Surround), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - La mort est une journée qui mérite d'être vécue

L’âge d’or de la piraterie touche à sa fin. Même le terrifiant Hollandais Volant et son capitaine maudit servent Lord Cutler Beckett. Il écume désormais les sept mers, massacrant sans pitié les pirates de tous bords. Une seule chance de résister à son Armada : rassembler le Tribunal de la Confrérie. Mais le capitaine Jack Sparrow est retenu dans l’antre de Davy Jones…

Clôturant les (nombreux) enjeux amorcés par ses aînés, cette aventure trépidante au souffle épique assuré connaît bien la recette du grand spectacle malgré un scénario toujours aussi tarabiscoté (où les alliances et les trahisons vont et viennent sur le pont). Le casting est une fois encore royal, les batailles fracassantes (cf. le gigantesque maelstrom final), l’autodérision précieuse, la direction artistique irréprochable, les SFX énormes et l’univers plus sombre qu’auparavant. On pouvait craindre la nausée du trop-plein (la chaloupe est vraiment chargée), mais finalement rien de tel : cette épopée pirates régale !

IMAGE - Le même monde; moins attrayant !

Point de restauration 4K digne de ce nom mais une mise à l’échelle réalisée à la va-vite (l’apport en définition n’est en rien patent) où le HDR obscurcit de trop les lieux, le WCG atténue la vivacité des teintes et le DNR continue de donner l’estocade (certes moins violemment que sur les deux premiers volets).

Alors oui, la morosité plus ambiante des sources lumineuses (même si les flammes et les nuages révèlent de plus fins détails) et des couleurs (les primaires sont plus discrètes) se prêtent plutôt bien à ce chapitre plus mature, de même que la texture argentique (une captation Super 35) sort enfin des vagues (tout en étant diminuée); mais non, ce n’est pas plus beau que le transfert HD de 2007 dont le naturel est à privilégier.

Pirates des Caraïbes: Jusqu'au bout du monde

SON - Coups de canons et trahisons

Si l’ampleur est encore en retrait (la combativité manque quelque peu à l’appel) en comparaison de l’ancienne piste LPCM 5.1, la VO « Dolby Atmouse » (pensez à monter le potard) ne manque pas de délivrer une activité spatiale d’une folle richesse (les informations abondent à l’arrière et sont opportunes dans les hauteurs) couplée à des dialogues faciles à saisir et à une symphonie musicale mémorable (bien mixée à l’ensemble de surcroît).

Pourvue d’un élan dynamique un peu plus prononcé et de graves à peine plus impactants (mais aux nuances moindres), la VF Dolby Digital Plus 7.1 qui ramasse deux enceintes surround (du DTS 5.1 sur le précédent Blu-ray) a moins peur de se mouiller malgré une spatialisation plus resserrée.

CONCLUSION - La fin du voyage ?

On ne change pas une équipe qui gagne, et ce 3e opus venant conclure la saga du Black Pearl respecte au pavillon près les ingrédients ayant fait le succès de la franchise. Mais alors que Jack Sparrow tient l’alcool, le présent 4K Ultra HD (aux prestations A/V de 2e classe) prend l’eau !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x