4K Ultra HD – Édition US – Blue Underground – 103 min – 25 mai 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Français (parisien) DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Anglais
•  Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Pearl Harbor la veille de l’attaque japonaise

1980. Au cours d’une mission de routine dans le Pacifique, le porte-avions nucléaire USS Nimitz est pris dans une tempête électromagnétique. Peu après, le bâtiment capte sur la radio des émissions datant de 1941, parmi lesquelles des informations concernant la progression de l’armée allemande en URSS et les photos ramenées par les avions de reconnaissance montrent le port de Pearl Harbor intact.

Film de science-fiction (et non de guerre) emblématique des 80’s, Nimitz, retour vers l’enfer aborde intelligemment le thème du voyage dans le temps (cf. la réflexion sur les paradoxes temporels) et nous plonge dans le quotidien d’un porte-avion tel un documentaire. L’interprétation est de haut vol et les quelques scènes d’action bien menées. Un vrai spectacle de divertissement !

IMAGE – L’USS Nimitz se refait une beauté !

Numérisé en 4K 16 bits à partir du négatif original 35 mm avant d’être restauré par l’éditeur, ce transfert UHD Dolby Vision est absolument incroyable malgré de petites fluctuations (dues à la source imprimée optiquement) pouvant apparaître lorsque des effets spéciaux sont dans le cadre.

L’image qui est d’une stabilité exemplaire a été parfaitement nettoyée, le grain argentique est d’une belle justesse organique, la densité du piqué est proprement exceptionnelle (l’augmentation des détails est notable d’un plan à l’autre), l’étalonnage des couleurs est plus riche et nuancé que par le passé (les primaires sont plus vives et les autres teintes mieux révélées), les contrastes ont été joliment améliorés avec des noirs plus profonds et des blancs plus brillants, et les sources de lumière « pilotées » par la technologie HDR éclairent bien mieux les lieux aujourd’hui.

SON – Un gros plouf ?

S’il faut se rappeler que le mixage d’origine est plus orienté vers l’avant que les grosses productions récentes, la piste Dolby Atmos n’en reste pas moins fantastique.

Aucune anomalie sonore ne vient trahir l’âge du film, l’intensité dynamique ne relâche pas ses efforts, les dialogues sont aussi nets que stables, les basses font montre d’une grande puissance et la spatialisation est surprenante dès que les évènements agitent le navire de guerre. Car c’est bien dans ces moments-là que les arrières et la scène de hauteur (la tempête électromagnétique, les  survols du « Gatsby », le combat aérien F-14/A6M « Zero ») s’activent généreusement.

Tout aussi propre mais largement moins ardente, la VF DTS-HD MA 2.0 ne peut lutter face à l’ampleur de la VO.

CONCLUSION – Attention à la tempête !

Aussi improbable que le voyage dans le temps, la qualité A/V du présent Ultra HD Blu-ray ne pourra que satisfaire au-delà des attentes les fans de l’œuvre. Préparez-vous donc à vivre une toute nouvelle aventure  !

Note artistique
8
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
9.5
0
Nimitz, retour vers l'enfer

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x