Avant toute chose et par souci de transparence, sachez que selon moi le but premier d’un bon transfert UHD et d’une bonne piste sonore est de respecter les intentions originelles voulues pour l’image et la bande-son. Cette remarque est très importante pour que vous puissiez comprendre que le grain argentique n’est en rien un défaut d’image mais bel et bien une volonté artistique. De plus, mais vous devez déjà le savoir si vous me suivez depuis longtemps, c’est la VO que j’écoute de préférence et donc celle que je note au final. Ne soyez donc pas étonnés de retrouver dans les différents classements des éditions proposant seulement une VF lossy.

Sony Pictures
Bad boys, bad boys whatcha gonna do ?

Ensuite, j’aimerai décerner un coup de cœur à l’éditeur Sony Pictures. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit à ce jour de la référence dans le domaine (sans parler ici du label IMAX Enhanced). C’est bien simple, la qualité d’image est continuellement là (pour les films du catalogue, toutes les restaurations sont réalisées à partir d’un scan du négatif original) et les pistes sonores ne sont pas en reste non plus (un remixage quasi-systématique en Dolby Atmos). Alors oui, certains vont me dire qu’il y a beaucoup de grain sur certaines de leurs parutions, mais c’est justement le seul éditeur à ne jamais appliquer de réducteur de bruit (du Digital Noise Reduction si vous préférez) pour une texture argentique de toute beauté.

C’est d’ailleurs justement ce que permet le support 4K Ultra HD, à savoir le retour du vrai grain argentique qui ne pouvait être pleinement conservé sur les Blu-ray (les éditeurs ont toujours appliqué et continuent d’appliquer un DNR plus ou moins visible sur les éditions Blu-ray des films à l’image granuleuse), pour une sensation ciné palpable (et plus dynamique aussi grâce à l’apport du HDR) qui était jusqu’alors impossible en home-cinéma. Et c’est manifeste sur les 4K DI des films tournés en Super 35 mm (Le Cinquième Élément, Starship Troopers, Tigre et Dragon, etc.). Entre une résolution accrue, un espace disque plus important et une compression mieux maîtrisée, ils ont ENFIN pu retrouver de leur superbe d’antan. Après, que l’on aime ou pas le rendu, c’est une toute autre histoire avec le débat éternel du « j’aime ou j’aime pas le grain ».

Enfin, je ne pouvais établir un top sans parler de l’éditeur Disney et de ses pistes sonores anémiques. Vous allez vite le remarquer, mais il n’y a dans le top aucun titre appartenant à cet éditeur poids lourd du marché. Pour quelle raison me direz-vous ? Je vous répondrai parce qu’ils sont clairement en retrait dans le domaine sonore. Depuis quelques années maintenant, les bandes-son made in Disney sont comme « sur la réserve » avec un volume d’enregistrement faiblard, une dynamique tassée et des basses timides. Et c’est bien dommage car la qualité vidéo est top chez cet éditeur. Allez Disney, merci de penser aux possesseurs de « vrai » home-cinéma et plus seulement aux détenteurs de barres de son.

Maléfique : Le Pouvoir du mal ou le seul Ultra HD Blu-ray récent de la firme aux grandes oreilles à ne pas être impacté par un mixage « Dolby Atmouse » !
Maléfique: Le Pouvoir du Mal

Mon introduction étant terminée, ne perdez plus une seconde et accédez sans trop tarder au classement…

Précédent
Suivant

Sommaire

Gemini Man

Gemini Man

Thriller de SF qui sent bon les 90’s, cette série B fort distrayante se dévoile en HFR 60 fps pour un spectacle visuel d’un hyperréalisme à « s’en décrocher la rétine ». D’une fluidité à toute épreuve (ça change des 24 images par seconde !) et d’une netteté chirurgicale, ces images UHD Dolby Vision (le WCG accentue la vitalité des primaires et le HDR renforce considérablement l’intensité des éclairages) tirées d’un DI 4K projettent ce que l’œil humain perçoit dans le monde réel. Pourvue d’une dynamique féroce et d’une spatialisation ultra-réaliste (canaux de hauteur compris), cette bande-son Dolby Atmos (réservée à la VO) est une démonstration acoustique de tous les instants.

Paramount Pictures – Édition UK
Format 1.85 – DI 4K – HFRDolby Vision
Anglais Dolby Atmos – Français (parisien) Dolby Digital 5.1
Note artistique : 7.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 10

1917 (ex æquo)

1917

Suspense historique avec la Grande Guerre en toile de fond, 1917 repose sur une prouesse technique (un ingénieux faux plan-séquence unique) qui s’illustre véritablement en 4K Ultra HD. Traumatisé par les tranchées, le Blu-ray (fade et peu détaillé en comparaison) ne parvient pas à surmonter l’enjeu qui se joue (sauf du côté des pistes sonores où il s’arme des mêmes atouts… c’est-à-dire un mixage 3D enveloppant qui dépêche son corps aérien et fait parler la poudre lorsque nécessaire) là où son homologue UHD est en pleine possession de ses moyens (piqué de folie, étalonnage pensé pour les versions HDR, hautes luminances mieux écrêtées, éclairages d’un naturel déconcertant). Déployant de magnifiques images et développant une très immersive bande-son qui nous plongent en plein cœur du no man’s land (mais pas que !), les capacités du support se révèlent sans réserve pour sortir victorieuses du conflit militaire.

Universal Pictures – Édition FR
Format 2.39 – DI 4K – HDR10+ – Dolby Vision
Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital Plus 7.1
Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 10

Joker (ex æquo)

Joker

Fini de rire, DC a trouvé son chef-d’œuvre dans cette vraie leçon de cinéma… Une grande œuvre dramatique transcendée par un Joaquin Phoenix ahurissant dans la peau d’un Joker psychopathe, héraut de la violence sociale d’une époque. Et pour accompagner cette chute inexorable vers la folie, quoi de mieux qu’un 4K Ultra HD techniquement inattaquable où la puissance visuelle (un transfert 4K Dolby Vision extrêmement détaillé à la texture faussement argentique d’un raffinement absolu, aux couleurs quelque peu désaturées plus nuancées et aux éclairages plus flamboyants) et sonore (un mixage 3D à la sobriété bienvenue où les ambiances urbaines se répandent sournoisement dans l’espace sphérique et où le score a vraiment beaucoup de poids) déborde à chaque instant ?

Warner Bros. – Édition FR
Format 1.85 – DI 4K – HDR10 – Dolby Vision
Anglais et Français Dolby Atmos – Anglais et Français DTS-HD MA 5.1
Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 10 / Qualité audio : 10

Parasite

Parasite

Farce tragique éminemment bien troussée et interprétée qui revisite en huis clos la lutte des classes, cette satire politico-sociale imprévisible et décapante « s’invite » avec virtuosité sur support 4K Ultra HD. Révélant des détails extrêmement plus fins qu’en HD, ce transfert UHD HDR10 maîtrisé ajoute de la personnalité aux lieux de l’action (contrastes mieux dessinés, sources lumineuses bien étoffées et palette colorimétrique plus intense). D’un raffinement absolu, la piste sonore coréenne Dolby Atmos est fabuleuse. Ultra-précise dans le placement de ses effets, immersive lorsqu’elle emplie l’espace d’ambiances (l’anti-nuisible, le déluge, l’inondation) et intense quand elle engage fidèlement la musique, difficile dans ces conditions de ne pas rentrer dans le film.

The Jokers – Édition FR
Format 2.39 – DI 4K – HDR10
Coréen Dolby Atmos – Français DTS-HD MA 5.1 – Coréen et Français DTS-HD MA 2.0
Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Le Mans 66

Le Mans 66

Aventure humaine avant tout qui fait montre d’un savoir-faire indéniable, ce biopic de sport automobile « à l’ancienne » trouve rapidement sa vitesse de croisière en 4K Ultra HD. Nettement plus organique dans son rendu, ce transfert UHD HDR10 à la compression en titane n’a de cesse de flatter la rétine (gain en clarté, définition plus précise, détails notablement améliorés, couleurs plus naturelle à la saturation accrue, contrastes bien enrichis et sources lumineuses plus rutilantes). Récompensée à raison de l’Oscar du meilleur montage sonore, la VO Dolby Atmos est à ce jour la meilleure proposition acoustique disponible sur le support !!! Usant de sa verticalité dès que nécessaire tout en engageant l’ensemble des enceintes horizontales avec une directivité tout bonnement incroyable, elle profite aussi d’une dynamique ultra-sportive et de basses phénoménales (cf. les rugissements mécaniques).

20th Century Fox – Édition FR
Format 2.39 – DI 2K – HDR10
Anglais Dolby Atmos – Anglais DTS-HD MA 2.0 – Français DTS 5.1
Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

L’Appel de la forêt

L'Appel de la forêt

Pourvu d’une image splendide et de pistes sonores très énergiques enveloppantes au possible qui améliorent grandement l’expérience proposée par le Blu-ray (cf. l’augmentation notable des détails, le réalisme des éclairages et la verticalité du mixage 3D), faites le plein d’aventures et de grands espaces sauvages devant le 4K Ultra HD du réjouissant divertissement familial L’Appel de la forêt.

20th Century Studios – Édition US
Format 2.39 – DI 4K – HDR10
Anglais Dolby Atmos – Français (parisien) Dolby Digital Plus 7.1
Note artistique : 7.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Ad Astra

Ad Astra

Loin d’être un simple film de SF à grand spectacle, cette odyssée spatiale mélancolique et contemplative s’envole plus profondément dans l’espace en 4K Ultra HD. D’une infinie précision, ce transfert UHD HDR10 n’a de cesse de sublimer la magnifique photographie « abrupte » de l’œuvre (grain 35 mm plus de ferme, augmentation notable des détails, palette colorimétrique enrichie, contrastes perfectionnés, noirs plus profonds et sources lumineuses plus éclatantes). Mixée par Gary Rydstrom au Skywalker Ranch, cette incroyable bande-son proposée sur la présente édition en Dolby Atmos (pour l’énorme VO), est une inoubliable « balade » acoustique au réalisme proprement saisissant (basses monstrueuses, spatialisation ultra-minutieuse, surrounds très présentes, scène aérienne régulièrement sollicitée et dynamique à l’énergie assez démentielle).

20th Century Fox – Édition FR
Format 2.39 – DI 4K – HDR10
Anglais Dolby Atmos – Français DTS 5.1
Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Terminator: Dark Fate

Terminator: Dark Fate

Suite directe au deuxième opus, cette course contre la mort qui enchaîne de spectaculaires morceaux de bravoure se pare de ses plus beaux atours de blockbuster en 4K Ultra HD. Particulièrement rutilantes, les images de ce transfert UHD HDR10 gagnent beaucoup par rapport à la version 1080p (détails plus nets, couleurs raffermies, éclairages mieux appliqués et contrastes rehaussés). Comme il se doit, la VO Dolby Atmos s’impose sans difficulté comme un top démo (puissance non retenue, dynamique poids-lourd, scène sonore extrêmement ouverte, spatialisation ravageuse, canaux aériens aguerris, score « familier » enveloppant et basses ultra-physiques).

20th Century Fox – Édition FR
Format 2.39 – DI 2K – HDR10
Anglais Dolby Atmos – Français DTS 5.1
Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Midway

Midway

Historiquement irréprochable, ce grand film de guerre qui carbure aux batailles aériennes est encore plus haletant en 4K Ultra HD. Captées en numérique avant l’ajout en postproduction d’un grain typé 35 mm, ces belles images vintages (texture plus organique, définition grandie, couleurs sépia plus vivantes, détails dans les hautes lumières plus réalistes) retranscrivent à la perfection l’époque où se déroule l’action. Malgré l’absence d’une piste Dolby Atmos (présente sur le disque US), il faut avouer que la VO DTS-HD MA 7.1 est spectaculaire au possible (basses soutenues, déplacement des effets ultra-précis et scène dynamique intense) et déploie un véritable arsenal d’effets pyrotechniques (projectiles et explosions à tout-va) pour mieux nous plonger dans l’enfer du conflit armé.

Metropolitan Vidéo – Édition FR
Format 2.39 – DI 2K – HDR10 – Dolby Vision
Anglais et Français DTS-HD MA 7.1
Note artistique : 8 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Le Voyage du Dr Dolittle

Cette nouvelle adaptation des romans de Hugh Lofting est une aventure à poils et à plumes pour les plus petits, qui prend l’arche de Downey à l’intérieur d’un 4K Ultra HD de première qualité. L’image d’une remarquable netteté est pleine de vitalité avec des couleurs d’une profonde richesse. La bande-son est quant à elle solide avec une action dynamique et des ambiances pleinement enveloppantes.

Universal Pictures – Édition FR
Format 1.85 – DI 2K – HDR10+ – Dolby Vision
Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital Plus 7.1
Note artistique : 6 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Bloodshot

Bloodshot

Série B crétine mais terriblement fun à l’arrière-goût des 90’s, Bloodshot est un plaisir coupable où l’arme de destruction massive interprétée par « baboulinet » n’a jamais besoin d’être rechargée en 4K Ultra HD. Armé d’une image sur-stylisée et d’une bande-son de référence apte au carnage, les accros de l’action devraient être ravis… surtout que les améliorations vis-à-vis du Blu-ray sont aussi visibles (netteté encore plus élevée, implémentation marquante du HDR et palette colorimétrique qui explose) qu’audibles (« bulle » immersive de tous les instants et basses ultra-physiques).

Sony Pictures – Édition UK
Format 2.39 – DI 4K – HDR10
Anglais Dolby Atmos – Français (parisien) DTS-HD MA 5.1
Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Siko
Siko
1 année il y a

Il ne manquerait pas godzilla vs kong? Image et son top niveau, tout comme fury road

BennJ
Administrateur
1 année il y a
Répondr à  Siko

Il est sorti en 2021 😉

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x