Provenance : France | Éditeur : Studiocanal | Date de sortie : 08 novembre 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 1.85
SDR / BT.709 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
Anglais
Français

Les Autres (2001)
4.5/5

Artistique : 9 | Vidéo : 9 | Audio : 9

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Filmmaker Mode)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Les vivants et les morts

En 1945, la Seconde Guerre mondiale est terminée mais le mari de Grace, parti combattre, n’est pas revenu du front. Dans une immense demeure victorienne isolée sur l’île de Jersey, cette jeune femme pieuse élève seule ses deux enfants, Anne et Nicholas, qui ne peuvent être exposés à la lumière du jour. Bientôt, elle va être témoin de phénomènes étranges…

Nourrie des fantômes du cinéma et guidée par une lumière porteuse de vérité, cette horreur somme toute psychologique à l’intensité dramatique certaine, dans laquelle l’esprit de Hitchcock plane, ménage son suspense jusqu’au bout (le twist final est magistral) au sein d’un décor épuré où Nicole Kidman, détentrice volontaire de toutes les émotions, livre une performance inoubliable (peut-être son meilleur rôle) en tant qu’écho de Grace Kelly. Se détournant des effets spéciaux, ce bijou atmosphérique à la mise en scène inspirée et au classicisme élégant nous sert une mémorable épouvante à l’ancienne. Un classique à ne jamais oublier !

IMAGE - Fermez les rideaux !

Issue d’un nouveau scan des négatifs originaux 35 mm et supervisée au plus près par Alejandro Amenábar, cette restauration 4K de toute beauté nous est présentée en SDR à la demande de ce dernier, afin éviter la modernisation de l’élégante photographie signée Javier Aguirresarobe où le clair-obscur (cf. les ombres rampantes provoquées par les vieilles lampes à pétrole) a toute son importance.

La texture argentique (fine et homogène) a été préservée avec un soin maniaque, les défauts de la pellicule ont été presque intégralement nettoyés (de petits points blancs de-ci de-là), la définition a fait un grand bond en avant (les fondus enchaînés sont forcément légèrement en deçà) et les détails sont autrement plus nets que par le passé (les gros plans sur les visages, les boiseries, les fibres textiles).

La palette colorimétrique qui n’est plus hantée par les dérives jaunâtres du précédent Blu-ray est plus naturelle (les teintes sont plus froides) et affiche une carnation largement plus saine (Grace retrouve sa peau blanche comme neige), la gestion des noirs (tout simplement sublimes) et de l’éclairage impressionniste (qui profite de blancs légèrement rehaussés) est particulièrement méticuleuse, et l’encodage ne souffre d’aucun tressaillement.

Les Autres (2001)

SON - Les entendez-vous ?

Proposé en Dolby Atmos, le remixage de la VO est notablement subtil et honore religieusement ses origines.

Tonitruante dès que l’angoisse entre dans la demeure, elle équilibre parfaitement l’omniprésence de ses dialogues (toujours clairs), la mémorable rareté de ses effets sonores (les murmures, le crissement des portes, les grincements du bois), l’émanation de son score et les successions de ses silences. La répartition sonore est ultra-précise, les surrounds frappent à la porte quand on s’y attend le moins (les notes jouées au piano), la verticalité du mixage est étonnante (les bruits de pas au plafond) et les ambiances feutrées imprègnent les lieux. Si le caisson de basses est très peu exploité, c’est parce que la narration n’en ressent pas le besoin.

Inchangée depuis le disque 1080p, la VF encodée en DTS-HD MA 5.1 fait montre d’une belle adresse acoustique (la spatialisation fait son office) et d’une ampleur certaine. Le doublage est bien incorporé au mixage et les différents canaux sont sollicités comme il se doit. Certes pas aussi épatante que sa consœur 3D, cette bande-son franchement capable ne démérite aucunement.

CONCLUSION - Hanté par la mort

Alors qu’elle abrite le deuil, la guerre et le déni, cette grande demeure victorienne où l’obscurité (rassurante) règne, dévoile ses secrets au moyen d’un 4K Ultra HD éclairé (des prestations A/V tout sauf embrumées) détenant les clés de toutes les portes closes !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x