4K Ultra HD – Édition DE – Koch Films – 94 min – 27 mai 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.66

Bande-son
• Français DTS-HD MA 2.0
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Allemand DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Anglais
•  Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Le sexe comme libération

Emmanuelle a vingt ans et va rejoindre son mari diplomate à Bangkok. Ce jeune couple professe la liberté réciproque. Lors du voyage, la jeune femme se donne successivement à deux passagers de l’avion. Lorsqu’elle arrive à Bangkok, elle découvre un univers charnel et sulfureux…

Adapté du roman éponyme d’Emmanuelle Arsan, le célèbre film érotique qui a enflammé la France des années 70 est assez difficile à défendre de nos jours. Car marqué au corps par son époque, les clichés éhontés sur la Thaïlande ainsi que l’absence de remise en cause de certains actes condamnables ne passent (heureusement) plus aujourd’hui. Reste l’irrésistible sensualité de Sylvia Kristel et le charme suranné de son esthétique.

IMAGE – Toutes les femmes sont belles

Restauré en 4K par Studiocanal et étalonné par le chef op’ Robert Fraisse (alors cadreur sur Emmanuelle), ce transfert UHD HDR10 offre une seconde jeunesse à l’œuvre.

La propreté est au rendez-vous (les poussières ne sont pas du voyage), le niveau de détail est le plus souvent un ravissement pour les mirettes (malgré la présence de quelques plans flous), les couleurs qui ont fière allure sont ravivées et les contrastes sont plus appropriés. Néanmoins, puisque tiré de la même restauration, cela était aussi vrai pour le Blu-ray paru de par chez nous le 6 janvier dernier. Qu’apporte donc ce 4K Ultra HD ?

Il conserve l’intégrité de la texture argentique, parfois « envahissante », là où le transfert HD pouvait laisser poindre du fourmillement, et il retire un léger voile sur l’image tout en accentuant l’éclairage luminescent de la photographie.

SON – Professeur de jouissance ?

Un lifting acoustique audible qui bénéficie d’une belle clarté même si les dialogues sont parfois encore en retrait.

Le confort est donc de mise avec un score volontairement mis en avant, des ambiances feutrées et des basses bien rondes aussi sensuelles que possibles.

CONCLUSION – Emmanuelle et le fruit défendu

Parvenant à la rajeunir au mieux, cette très belle édition collector ne peut malheureusement faire un miracle puisque oui, l’ancienne « légende » a très (très) mal vieilli !

Note artistique
5
Qualité vidéo
8
Qualité audio
7.5
0
Emmanuelle - Director's Cut

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x