4K Ultra HD – Édition UK – Warner Bros. – 126 min – 03 juin 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais Dolby Digital 5.1
• Français (parisien) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Qui est l’homme derrière la bête ?

Abandonné à la naissance à cause de sa difformité, le surdoué et richissime héritier Oswald Cobblepot grandit dans les égouts de Gotham City parmi une troupe de saltimbanques et se fait appeler « Le Pingouin ». Des années plus tard, il s’associe à l’homme d’affaires Max Shreck pour corrompre les habitants de Gotham et devenir maire. Le justicier masqué Batman, alias Bruce Wayne, tente de les arrêter. Entretemps, Selina Kyle, timide secrétaire effacée travaillant pour Shreck, découvre la preuve des intentions peu louables de son patron. Ce dernier tente de l’assassiner. Selina jure d’obtenir vengeance…

100% Burtonien, Batman: Le Défi est un film à grand spectacle auteurisant et étrangement poétique qui nous présente un Gotham City anarchique aux décors délirants et des « monstres » hauts en couleur sexuellement allusif (la Catwoman punk de l’irrésistible Michelle Pfeiffer). Divinement schizophrène, à l’image de ses personnages, cette suite est une merveille.

IMAGE – Je n’suis pas né dans les égouts vois-tu !

Cette nouvelle restauration 4K numérisée à partir des négatifs originaux 35 mm, permet à ce 4K Ultra HD de se détacher vraiment très nettement de son homologue HD paru en 2009 (celui fourni dans la présente édition ayant aussi été remasterisé).

Le master est vierge du moindre défaut, l’aspect photochimique de la pellicule est plus raffiné, les images parfaitement résolues (hors douceur des plans composites) s’affichent avec beaucoup plus de clarté (le tissus des costumes, les arrière-plans), les couleurs aujourd’hui plus contemporaines (un look bleu-argent plus marqué) sont plus profondes et prononcées (notamment les rouges), les contrastes bénéficient d’un réajustement de haut vol (des blancs plus resplendissants et des noirs plus nuancés), et les sources lumineuses sont livrées avec moins de réserves (les illuminations de Noël, les éclairages urbains, la lueur sur les surfaces mouillées et la tenue en latex de Catwoman).

Tourné il y a déjà 27 ans, Batman: Le Défi semble pourtant être sorti hier ! Un top démo notoire.

SON – Je suis Catwoman, écoutez-moi rugir !

Même si le paysage acoustique est un poil moins riche que sur le premier volet (notamment à cause d’une activité surround moindre), cette VO Dolby Atmos nouvellement mixée pour l’occasion (si vous ne le saviez pas, Batman: Le Défi fut le tout premier film à utiliser la technologie Dolby Digital lors de sa sortie au cinéma) n’en reste pas moins excellente et creuse la différence avec la précédente bande-son Dolby TrueHD 5.1.

La dynamique a plus de punch, la scène gagne en largeur, les rues de Gotham profitent d’ambiances plus enveloppantes, les fonds sonores s’animent plus, le score d’Elfman est mieux défini, les basses ont plus de poids (les différentes explosions) et les ajouts de hauteur (une nuée de chauves-souris, un parapluie hélicoptère, la Batskiboat) sont bien immersifs même si plutôt rares.

Moins volumineuse et expressive, la VF est plus monotone même si de bonne facture.

CONCLUSION – Vous êtes… LE Batman ?

Mes chers pingouins, grâce à Batman, le moment est venu de se procurer le présent 4K Ultra HD qui n’en peut plus d’être là-dessous. Exposons-le sur la cheminée, il est temps qu’il s’élève !

Note artistique
9
Qualité vidéo
10
Qualité audio
9
0
Batman: Le Défi

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x