Outliner

Outliner

Julien Coquelin
J’ai entamé mon voyage vidéoludique à l’âge de 4 ans, en découvrant Alex Kidd sur Master System et Robocop sur Amstrad GX4000. Joueur console dans l’âme, j’ai vécu d’inoubliables aventures en compagnie de femmes et d’hommes d’exception tels que Samus, Solid Snake, Joanna Dark, Kain et James Sunderland.  Puis, au fil des années, rattrapé par le fantasme d’obtenir ce que je n’avais pas jusqu’alors, j’ai découvert les FPS PC au travers des lunettes de Gordon Freeman et JC Denton, m’amenant à vouer à ce support une relation quasi exclusive, à une infidélité sur Switch près.

Joueur éclectique et néanmoins exigeant, je recherche avant tout à vivre une expérience. J’ai particulièrement aimé déambuler dans les décors de Vvardenfell et Tallon IV, m’embrumer l’esprit dans la ville de Silent Hill et secourir mon frère Paul dans les ruelles de Hell’s Kitchen. Fervent défenseur des jeux qui ne se vendent pas, je voue un amour infini aux Immersive Sims, tout en ayant été bouleversé par l’introspection robotique de 9S et galvanisé par la quête de destruction de la Khan Maykr. Loin d’avoir le regard figé dans le rétroviseur, j’ai été emporté par mon voyage à Night City, aimé être manipulé par la folie de Martha Is Dead et faire des tendres ronrons à des robots dans Stray.

Amateur de cinéma, j’ai été bouleversé par le voyage « Interstellar » du film du même nom et captivé par la découverte du Secret des poignards volants, tout en versant une larme au Premier Contact d’une forme extraterrestre.

Articles de cet auteur

Infos divers

 : Ebb software

 : 14 octobre 2022

Catégories
Posts récents
Horizon
Horizon, l’œuvre chorale de Kevin Costner ?
The Apprentice
The Apprentice, un biopic inoffensif sur l’ogre
Parthenope, Capri c’est fini
Anora – Le paradis perdu : Oligarques et
Un Silence, glaçants secrets
Restons en contact